Le train, une façon inédite de découvrir l’histoire de la Martinique

Le train de la distillerie Saint-James : un voyage dans l’histoire de la Martinique

La Martinique est réputée pour ses plages de sable blanc, ses eaux turquoise et sa culture riche et vibrante. Cependant, au-delà de ses paysages à couper le souffle, l’île offre également une expérience unique pour les amateurs de rhum et les curieux de l’histoire locale : le train de la distillerie Saint-James.

Le saviez-vous ? Le train est lié à l’histoire de la Martinique !

 C’est en 1873 que les deux premières locomotives à vapeur française de la marque Corpet Louvet sont arrivées en Martinique à l’usine de Dillon à Fort-de-France.

Vers 1900, c’est près de 250 kilomètres de voies qui sillonnent une partie de l’ile.

Voilà seulement une trentaine d’année que ce réseau ferré est tombé dans l’oubli pour cause de modernisation du réseau routier en Martinique. Les voies ont rapidement été recouvertes par la végétation, les locomotives abandonnées en bord de chemin ou dans les rivières. Si vous prêtez attention lors de vos randonnées, vous pourrez apercevoir quelques mètres de traverse de chemin de fer par-ci par-là ou encore croiser des morceaux de locomotives rouillées par le soleil et les pluies tropicales au milieu des herbes ou en bord de champs.

Ces lignes de chemin de fer traversaient les champs de cannes pour permettre le transport des récoltes dans les champs jusqu’aux exploitations et différentes usines centrales (des unités de transformation) puis à des quais de chargement aux ports.

Elles permettaient également de transporter les coupeurs de cannes vers les champs.

Pour Saint-James, la voie de livraison se terminait sur l’ilet Sainte-Marie afin de charger les bateaux. C’est pourquoi si vous visitez l’ilet en passant par le tombolo, vous pourrez voir quelques mètres de voie de chemin de fer.

Des écartements de rail différents pour éviter les vols de cannes à sucre !

Pour la petite histoire, les rails avaient un écartement précis et différent pour chaque usine.

Les largeurs de voies oscillaient selon les habitations de 1,20 mètre à 1,30 mètre (1,17 mètre pendant 22,5 km sur la commune de Sainte-Marie), pour éviter les jonctions de lignes, et les vols de cannes. Cela obligeait les planteurs de cannes à garder l’exclusivité avec une usine sucrière.

On trouvait donc 21 lignes de voies ferrées principalement basées sur le sud et le centre du territoire martiniquais et 48 locomotives à vapeur venant de France circulaient sur l’île.

Le réseau ferré martiniquais victime de la modernité et de la guerre

À partir de la Seconde Guerre mondiale, les usines de fabrication sont toutes bombardées et détruites en France. Les patrons des habitations achètent alors des locotracteurs américains à moteur diesel.

En 1963, le cyclone Édith a dégradé les réseaux, la baisse des revenus des usines à sucre et l’arrivée des camions et tracteurs, vont entraîner la chute du train dans les années 70.

Des passionnés du rail réhabilitent le train martiniquais

Une vingtaine d’années plus tard, quelques retraités de la SNCF, de la RATP, de la Police et de la Poste, passionnés du rail, décident avec le soutien de l’Habitation Saint James de réhabiliter des locotracteurs et une partie des voies à Sainte-Marie.

Ils récupèrent un locotracteur dans la rivière Cerise, qu’ils appelleront Moïse, puisque sauvé des eaux, et lui redonnent vie.

En 1999, ils créent l’association les rails de la canne à sucre.

Désormais deux trains circulent à petite vitesse de la distillerie de Sainte-Marie jusqu’à l’Habitation La Salle (depuis 2023), en passant à proximité du musée de la banane sur près de 3 kilomètres de rails à travers les champs de canne.

 

Départ au milieu de champs de canne

L’aiguillage pour l’Habitation La Salle

Passage à niveau

En effet, après plusieurs mois de travaux, le circuit du petit train des plantations de la rhumerie Saint-James de Sainte-Marie se prolonge désormais jusqu’à cette ancienne sucrerie du 17e siècle. Elle a été au préalable restaurée durant 3 ans, avant son inauguration en septembre 2019.

La visite de ce site historique pourra donc se faire en même temps que celle de la distillerie, laquelle a pu étendre la surface de son chai grâce à cette récente rénovation.

Le train, une autre façon de découvrir l’histoire de la Martinique

D’une durée d’environ 1 heure 30 min, vous serez accompagné par un guide sur l’ensemble du parcours, au milieu des somptueux paysages verdoyants de Sainte-Marie. La visite alterne haltes explicatives sur les fruits, les épices, les plantes médicinales, et bien sûr les méthodes de culture de la canne et l’évolution des procédés de fabrication du rhum.

On espère avoir prochainement une explication sur l’histoire des voies de chemin de fer également, cela apportera un vrai plus historique.

En embarquant à bord de ce train pittoresque, les visiteurs sont transportés dans le temps et l’espace, découvrant les secrets de la production du rhum Saint-James et de la sucrerie La Salle tout en célébrant l’héritage culturel de l’île.

Entre les paysages, les odeurs envoûtantes et les saveurs exquises, cette expérience offre un aperçu de l’âme de la Martinique et de son riche héritage rhumier et sucrier. Une chose est certaine : ce voyage est gravé dans la mémoire de tout visiteur en quête d’aventure et de découverte.

habitation diamant

habitation Saint-James

Le couteau chien

Le couteau chien

Un couteau auvergnat aux Antilles C'est à Thiers depuis 1880, au cœur de l'Hexagone, que sont fabriqués ces couteaux iconiques pour le marché antillais, par les établissements Thiers-Issard. Ce couteau est arrivé aux Antilles par des colporteurs venant de Thiers en...

lire plus
Grand’Rivière Martinique

Grand’Rivière Martinique

L'extrême nord, sauvage et authentique ! Aujourd’hui, nous faisons cap au Nord. Objectif, aller sur le point septentrional de l’île, dans une des plus petites communes au nom prometteur de Grand'Rivière en Martinique. L’activité touristique commence à peine à...

lire plus
Le jardin de la montagne

Le jardin de la montagne

Un jardin créole au Vauclin en Martinique Le jardin de la montagne au Vauclin en Martinique est un véritable joyau pour les amateurs de nature et de paysages verdoyants.Le jardin est situé à flanc de montagne, au Vauclin, à une altitude d’environ 500 mètres et face à...

lire plus
Morne Larcher rando

Morne Larcher rando

Morne Larcher rando   Situé dans le sud-ouest de la Martinique, le Morne Larcher est l'un des sommets les plus élevés de l'île avec une altitude de 470 mètres. La randonnée du Morne Larcher est une expérience unique qui offre aux amateurs de nature une vue...

lire plus